22 mars 2017 L'éléfàn

L’Éléfàn rencontre ses frères et sœurs !

L’Éléfàn c’est le projet grenoblois de supermarché coopératif et participatif. Mais en France, un nombre sans cesse croissant de projets similaires s’organisent, se développent, grandissent et travaillent ! Il était temps de tous se rencontrer. Chose faite : les 25 et 26 février une délégation du Conseil d’administration est partie rencontrer consœurs et confrères. Récit !

Vendredi 18h – Grenoble

Rendez-vous était donné derrière la Caserne de Bonne pour remplir la voiture. Évidemment, j’arrive en dernier. Paul, Charline et Benjamin m’attendaient déjà. On récupère Thom sur l’avenue Joseph-Vallier et on décolle : destination La Celle-Saint-Cloud, Ouest parisien, 5h30 plus loin.

Les premières heures sont vives. Comme des gosses en départ pour une colonie de vacance, on parle, on imagine, on se projette. L’excitation est palpable. Après la pause dîner sur une aire d’autoroute, l’excitation laisse place à la digestion, certains se laissent même aller à quelques ronflements et les échanges se font plus calmes. Arrivés, minuit passé, nous ne traînons pas : demain une longue journée s’annonce.

Samedi 9h30 – Paris

Après s’être fait une beauté en express, nous sommes partis pour traverser Paris d’ouest en est, direction la Bellevilloise, tiers-lieu entre bar, salle de conférence et boîte de nuit, à l’histoire coopérative très forte. Notre qualité de provinciaux nous rattrape et nous condamne à arriver tout juste à l’heure… Nous y attendent plus d’une centaine de personnes, toutes issues de projets de supermarchés coopératifs et participatifs répartis dans tout le pays : Marseille, Lille, Nantes, Montpellier, Lyon, Grasse… En tout, plus de 20 projets sont représentés ! Au menu : discussions, échanges et motivation.

La réunion commence. Un mot de bienvenue, sympathique et chaotique, comme on les aime. Puis un discours d’un des fondateurs de la Louve (le supermarché collaboratif de Paris) empli de pragmatisme et de valeurs – exactement ce qu’on venait chercher.

Puis les ateliers se mettent en place. Nous sommes cinq et cinq ateliers se mettent en place – ils font les choses bien à Paris !
– Le montage juridique pour Maxime,
– l’informatique (Odoo et son développement) pour Thomas,
– le recrutement des membres et la gestion de la communauté pour Benjamin,
– le financement de l’avant-projet pour Paul,
– organisation et gouvernance en phase de création pour Charline.

On se retrouve après pour débriefer entre nous : c’est très intéressant. Ça manque un peu d’interactivité à notre goût, mais malgré tout le contenu est riche. Et puis, on se fait des copains ! Notre délégation affiche la moyenne d’âge la plus jeune. Rapidement, nous sympathisons avec Bees Coop (de Bruxelles), Otsokop (du pays Basque), Superquinquin (de Lille), et la Cagette (de Montpellier). On retrouve cette farouche envie de s’enrichir des projets des autres !

Après le débrief commun, repas, café et c’est reparti avec une présentation de la Fédération nationale des coopératives de consommateurs (FNCC). Puis c’est reparti pour les ateliers.

Pour l’après-midi ce sera :
– organisation et gouvernance en phase d’ouverture pour Paul,
– le financement du projet de supermarché pour Thomas,
– l’aménagement du supermarché pour Benjamin,
– la planification du bénévolat des membres pour Charline,
– l’approvisionnement et le travail avec les fournisseurs pour Maxime.

Même constat que le matin : une richesse folle dans les échanges, mais un style « conférence » qui nous semble un peu trop étriqué. Après le débrief, un petit point sur les thèmes que nous souhaitons voir aborder. Nous proposons les sujets suivants : référencement des fournisseurs, travail en commun sur le logiciel de gestion (EPR Odoo).

Samedi 18h

C’est éreintés que nous nous jetons tous les cinq dans le premier bar venu. Un débrief s’impose. Au final, cette rencontre nous a insufflé une énergie folle. Elle nous a donné envie de mettre les mains dans le cambouis et a même soulevé des  questions nouvelles ! Mais la grande conclusion que l’on peut apporter, c’est qu’un projet, de la même manière qu’une personne, se construit dans l’altérité et qu’on s’enrichit au contact des autres !

On ne s’attarde pas trop dans le bar, demain plus de 6h de route nous attendent…

Tagged:

Nous contacter

Une question, une remarque, une demande ? N'hésitez pas à nous laisser un message !